EURORAD ESR

Cas 1636

Appendicite épiploïque : diagnostic en échographie 2D et Doppler couleur

Auteur(s)
A. Hollerweger
 
Patient
masculin, 30 année(s)
 
 
  • Publiés 21.05.2002
  • DOI 10.1594/EURORAD/CASE.1636
  • Sous-spécialité Abdominaux
  • Type de cas Clinique
  • Difficulté Senior
  • Vues 50836
  • Langues
  • Figure 1
    Abdominal ultrasonography
     

    Une coupe axiale de la FIG au niveau du point douloureux montre une masse ovoïde discrètement hyperéchogène (flèches) adjacente au colon (têtes de flè

     
    Area of Interest: unknown; Imaging Technique: Abdominal ultrasonography;

    Cette échographie montre également la masse non-compressible hyperéchogène (flèches) et un discret effet de masse sur la paroi abdominale à la compres

     
    Area of Interest: unknown; Imaging Technique: Abdominal ultrasonography;

    L’imagerie harmonique permet une meilleure délimitation de l’appendice infarci hyperéchogène (flèches) par rapport aux tissus adjacents.

     
    Area of Interest: unknown; Imaging Technique: Abdominal ultrasonography;

    En Doppler couleur, absence de signal au niveau de l’appendice infarci (flèches). A l’opposé, une augmentation de signal est visible aux niveaux des t

     
    Area of Interest: unknown; Imaging Technique: Abdominal ultrasonography;
     
     
  • Figure 2
    Abdominal CT

    En TDM, on retrouve l’image typique de lentille biconvexe (petites flèches) avec une ligne centrale hyperdense (flèche longue). Très discret aspect st

     
    Area of Interest: unknown; Imaging Technique: Abdominal CT;
     
     
Une coupe axiale de la FIG au niveau du point douloureux montre une masse ovoïde discrètement hyperéchogène (flèches) adjacente au colon (têtes de flè
 
Cette échographie montre également la masse non-compressible hyperéchogène (flèches) et un discret effet de masse sur la paroi abdominale à la compres
 
L’imagerie harmonique permet une meilleure délimitation de l’appendice infarci hyperéchogène (flèches) par rapport aux tissus adjacents.
 
En Doppler couleur, absence de signal au niveau de l’appendice infarci (flèches). A l’opposé, une augmentation de signal est visible aux niveaux des t
 
En TDM, on retrouve l’image typique de lentille biconvexe (petites flèches) avec une ligne centrale hyperdense (flèche longue). Très discret aspect st
 
 
 
Page d'accueil Rechercher Sous-spécialités Cas d'étude Historique FAQ Archives de cas Contact Entrer Dégagement de responsabilité Impression Switch to MOBILE version
View desktop version